Propositions concernant le Ségur de la Santé

La filière hospitalo-universitaire représente la principale voie d’insertion professionnelle pour les médecins chercheurs de France. Les personnels hospitalo-universitaires (HU) partagent leur activité entre les missions de soins (valence hospitalière), d’enseignement et de recherche (valence universitaire), auxquelles s’ajoutent des activités de gestion. Le temps HU disponible pour les activités d’enseignement et de recherche serait insuffisant, d’après de nombreux témoignages informels.

L’Association Médecine/Pharmacie-Sciences a récemment conduit une enquête auprès des personnels HU de quatre facultés de médecine de France afin de mesurer la répartition de leur temps de travail. Cette enquête montre que les HU ne consacrent en moyenne que 13 heures à la recherche chaque semaine, soit moins d’un quart de leur temps de travail (56,8 heures par semaine au total). De surcroit, plus de deux tiers des HU consacrent moins de 30% de leur temps de travail à la Recherche. Deux tiers des HU rapportent une insatisfaction concernant la répartition de leur temps de travail. Parmi eux, près de 90% souhaiteraient consacrer plus de temps à la Recherche, et 43% à l’Enseignement. Ces souhaits rejoignent les ambitions des étudiants en doubles cursus médecine/sciences dont plus de deux tiers souhaiteraient consacrer au moins 40% de leur activité future à la Recherche.

Le Ségur de la Santé doit aboutir à une revalorisation des carrières hospitalières, de leur attractivité et de leurs résultats. Les HU constituent la pierre angulaire de la recherche et de l’enseignement dans les CHU et les Centres de Lutte contre le Cancer. Les résultats de l’enquête de l’AMPS et des rapports antérieurs ont montré des problèmes structurels menaçant leur attractivité. Les spécificités des carrières HU devront donc impérativement être prises en compte durant le Ségur. Nous avons rédigé la note de synthèse suivante avec pour objectif de contribuer à ces réflexions, en se concentrant sur les particularités des carrières HU. Il semble nécessaire que les HU puissent recentrer et partager leurs missions selon leurs sensibilités et ce de manière évolutive à différentes périodes de leur carrière à la multiplicité des profils, des domaines scientifiques et des environnements médicaux doit répondre une diversification et une flexibilité de l’offre de carrières, assortie de moyens humains et financiers pour replacer la recherche et l’innovation au cœur des priorités du système de Santé.

Propositions de l’AMPS concernant le Ségur de la Santé (note de synthèse)

Répartition du temps de travail des personnels hospitalo-universitaires, enquête transversale quantitative et enquête d’opinion (preprint)